La version Kassos de Oui Oui, Ouais Ouais, est un des personnages les plus « cas social » que l’on peut rencontrer dans la série. Il cumule tous les clichés que l’on peut retrouver dans les strates sociales de notre société les moins valorisée, ou sans un épisode particulièrement salé de « confessions intimes ». Ouais Ouais est fan de tuning avec sa voiture, se vante d’avoir mis des jantes en alu, à fait un enfant plus ou moins sans faire exprès, sa copine lui reproche de ne pas s’en occuper, contrairement à sa voiture qu’il lustre en permanence. Comme tout bon Jacky tuning, il se vante d’avoir mis des néons et explose les tympans de tout son entourage avec les gros caissons de basses qu’il a installé à l’arrière. Il a également un accent que l’on peut retrouver chez certaines personnes du nord, public dont les émissions comme confessions intimes sont très friands car la pauvreté qui règne à certains endroits à cause de la désindustrialisation donne parfois à voir de tristes spectacles de familles dont les plus jeunes manques de repères et qui se déchires pour des choses parfois futiles.

L’origine du Kassos Oui Oui

Le personnage original Oui-Oui, Noddy en anglais, est un personnage de livre pour les plus jeunes, créé en 1949 par Enid Blyton, une romancière britannique. Elle a été aidée du dessinateur Harmsen Van Der Beek, d’origine néerlandaise, mort en 1953.

C’est un pantin de bois qui hoche en permanence la tête comme pour dire « Oui Oui » il est toujours habillé de couleur chatoyantes et coiffé d’un bonnet avec un grelot. Il est chauffeur-livreur dans la ville de Miniville, et sa voiture est dotée d’une personnalité qui se fait entendre à coup d’avertisseur sonore.

Le nom original signifie « Nod the head « , « Hocher la tête ». Ses premiers pas en français se font en 1962 par l’illustratrice Jeanne Hives, dans la collection bibliothèque rose. Oui oui à de nombreux équivalent dans les pays d’europe, Zvonko en Croatie, Nicke en Suède, et Lelumaan Niksu en Finlande.