Probablement un des personnages le plus trash de la série, le lapin à complètement sombré dans le masochisme, et ne peux s’empêcher de se faire souffrir pour éprouver du plaisir. Des doigts dans la porte du métro aux testicules dans le piège à souris en passant par les tétons dans l’agrafeuse, sa souffrance et son plaisir vont crescendo devant le regard impuissant et résigné de l’assistante sociale. Peu connu des personnes qui ne prennent pas régulièrement le métro parisien, Serge le lapin (son vrai prénom, car son troisième dessinateur s’appelle Serge Maury), aussi connu sous le nom de « Le lapin RATP » est une petite mascotte censé faire passer des message de sécurité aux usagers, particulièrement celui de ne pas se mettre les doigts dans les portes.

L’histoire du lapin kassos

Il est apparu à la fin des années 70, et plusieurs lapins d’aspects différents se sont ensuite succédé. Le tout premier lapin portait une salopette rouge et un pull jaune et noir. Le deuxième est apparu en 1982, le troisième en 1986 et est de couleur rose et d’aspect plus moderne. Il porte un haut jaune ainsi qu’un pantalon qui dissimule désormais sa queue. D’aspect il se rapproche de Bugs Bunny. La dernière  version a été dessinée par une agence de communication en 2014.

Les détournement du lapin kassos

Le lapin du métro est un symbole souvent détourné. Les brigades anti-pubs, Éric et Ramzy, Joe la Pompe, Jackass et bien sur les Kassos l’ont parodié. La version street art du lapin, où il met son pénis dans la porte, à probablement été utilisé par l’équipe des Kassos pour créer ce personnage du lapin kassos Masochiste.

On trouve ses équivalent dans les métros de Londre, Lille, au Japon (où il est remplacé par Hello Kitty), à Chamonix ainsi que sur les navires de la Brittany Ferries où il est remplacé par un ours, les lapins portant malheur sur les bateaux.

Le lapin est devenue une mascotte de la RATP, et à désormais un compte Twitter :