Devenir entrepreneur, quelles aides pour sauter le pas ?

A l’écoute des difficultés rencontrées par les entrepreneurs, l’Etat met à disposition plus de 3000 aides à la création aux conditions différentes afin d’inciter à créer son entreprise. Ces aides sont des aides sociales, fiscales, informatives et financières. En voici quelques unes :
• Le nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise (Nacre) est une aide pour monter son projet de création ou de reprise d’entreprise, se structurer financièrement et lancer l’activité.
• L’aide au chômeur créant ou reprenant une entreprise (ACCRE) permet une exonération partielle des charges sociales et un suivi lors des première années de l’entreprise.
• Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE), elle concerne les demandeurs d’emploi éligibles à l’ARE et qui doivent avoir obtenu l’ACCRE auparavant.
• Le contrat d’appui au projet d’entreprise (CAPE) permet d’être accompagné par une association ou une entreprise en échange d’un programme de préparation à la création ou de reprise d’une entreprise.
• Le site d’information AFE
• Le prêt NACRE
Lorsqu’on lance son entreprise, la question de la gestion administrative et juridique s’impose tout de suite, pour ne pas dire que l’on est plongé dans ce bain d’eau trouble sans pour autant savoir nager. Avec peu de moyen, il faut pouvoir répondre à ces obligations, alors comment s’y prendre ? Beaucoup d’entrepreneurs récupèrent des documents sur internet à défaut de pouvoir payer un avocat mais c’est prendre de grands risques juridiques car ces documents ne sont pas personnalisés et adaptés aux caractéristiques de l’entreprise. Ajouté à cela, cette gestion de la « paperasse » demande un temps considérable. Un temps pourtant précieux qu’il manque aux entrepreneurs afin de se focaliser sur l’essentiel de leur métier qui demande une disponibilité créative. Cette même créativité qui favorisera une meilleure production et un épanouissement dans le travail. Cest en faisant ce constat que 19% des gérants de TPE et 22% des PME souhaiteraient un accompagnement juridique approprié, de la création au développement, que les créateurs de Captain Contrat se sont lancés dans le service juridique numérique. Des services juridiques personnalisés rédigés par un avocat à un coût abordable, voilà l’ambition de cette entreprise. Sur le site, il suffit de remplir un questionnaire et des documents. Les informations sont ensuite vérifiées avant d’être traitées par un avocat. Cette répartition des tâches permet un traitement de dossier assez rapide pour pouvoir créer une entreprise en 24/48 heures, le tout en garantissant la sécurité juridique puisque l’avocat engage sa responsabilité professionnelle et civile. Captain contrat offrent plusieurs services et abonnements ; de la rédaction de contrats à la cession d’actions en passant par la gestion du personnel. La multitude de services promet de se libérer des tâches administratives pour un prix 3 à 4 fois inférieur aux honoraires courants d’un avocat. Par exemple, il faut compter 390 euros pour des statuts de SARL ou de SAS contre 1 500 à 2 000 euros habituellement. Fort de son succès, Captain Contrat a obtenu en début d’année 2018, 4 millions d’euros afin de se
développer en Europe.